Corée du Nord: Les élections législatives ont lieu ce dimanche

Claudine Rigal
Mars 12, 2019

Le dirigeant du pays, seul et unique candidat dans sa circonscription, a obtenu le score le plus élevé.

La formation de Kim Jong Un, le Parti des travailleurs au pouvoir, dirige d'une main de fer la République populaire démocratique de Corée (RPDC), nom officiel du pays reclus armé de la bombe atomique.

Les électeurs peuvent s'ils le souhaitent barrer ce nom avant de voter mais en pratique, de tels cas ne sont pas connus. Au cours de leurs échanges, ils ont constaté qu'il était impossible de trouver un terrain d'entente lors de leurs dernières retrouvailles. Seuls ceux qui se trouvaient à l'étranger ou "travaillaient en mer" n'avaient pas pris part au scrutin.

"Notre système est le meilleur", ajoute Mme Song, comme on lui demande son avis sur des élections où plusieurs noms figurent sur les bulletins. Kim Jong-Un a démantelé et détruit le site de ses essais nucléaires après le sommet de Singapour, et peut-être cette étape a-t-elle joué un rôle en encourageant le président Trump à se retirer de l'accord sur le nucléaire afin de maximiser les pressions sur le régime iranien pour qu'il suive l'exemple de la Corée du Nord.

En l'absence totale de compétition électorale, les analystes estiment que l'exercice tient lieu de rite qui permet aux autorités de revendiquer un mandat populaire.

Les Etats communistes d'inspiration soviétique ont traditionnellement organisé des élections, même si les partis dirigeants ont ignoré leurs propres engagements à tenir des congrès réguliers, fait-il valoir.

La vice-ministre des Affaires étrangères Choe Son-hui avait d'ailleurs déclaré en conférence de presse à la fin de la rencontre que les Etats-Unis en refusant les propositions de la Corée du Nord ratent une opportunité qui ne se présentera que tous les 1000 ans. Les difficultés rencontrées par le président Trump pour réaliser une avancée qualitative dans le dossier de la Corée du Nord pourraient l'inciter à repenser l'Iran, à examiner les alternatives disponibles et à étudier l'option militaire avec intérêt pour des raisons et considérations que je traiterai dans cet article. "Les premiers communistes pensaient sincèrement créer une nouvelle démocratie jamais vue dans le monde".

Fin juin, des agences de renseignement US affirmaient avoir trouvé les preuves que la Corée du Nord était en train de construire de nouveaux missiles intercontinentaux capables d'atteindre le territoire des États-Unis sur le site de Sanum-dong. D'après KCNA, il avait remporté 100% des voix, avec un taux de participation de 100%.

Les deux partis appartiennent à la même alliance que le parti au pouvoir.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL