Désormais contre-indiqué chez les enfants de moins de 2 ans — Smecta

Evrard Martin
Mars 2, 2019

Suite à de nouvelles recommandations internationales sur les seuils de métaux lourds acceptables dans les médicaments, l'ANSM a demandé aux laboratoires commercialisant des médicaments à base d'argile de s'assurer de l'absence de risque de passage de plomb dans le sang chez les patients traités, et plus particulièrement chez les enfants. Et ce en raison de la possible présence d'infimes quantités de plomb.

Même si l'ANSM a fait cette recommandation, le médicament n'a pas été retiré du marché, du fait de la limitation des risques sur la santé.

Par mesure de sécurité, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de ne plus utiliser des médicaments à base d'argiles comme le Smecta® (ou son générique Diosmectite Mylan®) chez les enfants de moins de 2 ans. Ces médicaments (Actapulgite®, Neutrose®, Bedelix®.) sont disponibles sur ordonnance en pharmacie ou en automédication. Par ailleurs, "l'utilisation de Smecta®, ou de son générique, n'est pas non plus recommandée chez la femme enceinte ou qui allaite", rappelle l'agence sanitaire. Les professionnels de santé seront avisés par courrier de la modification de la notice des médicaments. A partir de 2 ans et chez l'adulte, Smecta et son générique peuvent être utilisés, ainsi que pour les plus de 15 ans et les adultes, Smectalia (diosmectite). Toutefois, si les symptômes persistent chez le nourrisson et l'enfant de moins de 2 ans, "le traitement de référence est l'administration de soluté de réhydratation orale" (une composition à base d'ions sodium, potassium, chlorure et de sucre). Dans le cas d'une gastro-entérite, le remède consiste avant tout en l'application de mesures hygiéno-diététiques. Il s'agit de sachets de poudre, disponibles en pharmacie sans prescription médicale, que l'on dilue dans un biberon d'eau.

Bien que les études menées par Ipsen ont montré qu'il n'existait pas de risque de passage de plomb dans le sang chez les adultes traités par Smecta pendant 5 semaines, l'ANSM a estimé que ce risque ne pouvait pas être exclu chez les enfants de moins de deux ans.

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant à notre questionnaire.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL