Emilia Clarke victime de deux ruptures d'anévrisme — Game of Thrones

Pierre Vaugeois
Mars 24, 2019

Je n'ai jamais raconté cette histoire publiquement. Avec peu d'expérience derrière elle, Emilia Clarke se retrouve propulsée sur le devant de la scène.

Début 2011, alors qu'elle venait tout juste de terminer le tournage de la première saison de Game of Thrones et d'entamer la promotion, Emilia Clarke dit avoir mal vécu l'exposition médiatique de la série et de son personnage. J'avais eu un anévrisme, une rupture artérielle.

"En proie à de vives douleurs et quasi inconsciente, elle avait été hospitalisée d'urgence". Le 11 février 2011, alors âgée de 23 ans, elle se rend à la salle de sport et le drame arrive: "j'étais en train de m'habiller dans les vestiaires de la salle de gym à Crouch End (Londres) quand j'ai commencé à ressentir une très forte migraine". Après un IRM, le verdict tombe comme une sentence.

"Le diagnostic fut rapide et de mauvais augure: une hémorragie méningée, un type mortel d'accident vasculaire cérébral (.) J'avais 24 ans", se remémore-t-elle dans ce long récit. Pourtant l'opération échoue: Emilia Clarke se réveille en hurlant, son cerveau saigne. "Mais je me souviens très bien que j'étais convaincue que je n'allais pas survivre". "Je n'avais pas le temps pour ça", a tout d'abord pensé l'actrice avant d'accepter de se faire opérer". Elle se souvient qu'elle craignait le pire lors de sa convalescence après l'opération. Emilia Clarke a subi une chirurgie longue de trois heures. Je n'avais aucune idée d'où je me trouvais. Mais ce n'est pas tout. Mon nom entier est Emilia Isobel Euphemia Rose Clarke, mais je n'arrivais pas à m'en rappeler. "A la place, des mots sans queue ni tête sortaient de ma bouche ".

"La bataille pour ma vie".

"Mon entraîneur m'a mis en position de planche et je me suis immédiatement senti comme si un élastique me pressait le cerveau", écrit-elle dans l'article. Ne s'exprimant qu'avec beaucoup de difficultés, elle avoue avoir "demandé au staff médical de (la) laisser mourir". Si ces pertes de mémoires et difficultés d'élocution ont heureusement été transitoires, elle ont failli poussé l'actrice à commettre l'irréparable: " Au plus bas, j'ai voulu en finir. Mon travail, le rêve de ma vie pour toujours, était axé sur le langage, la communication. Sans cela, j'étais perdue. Elle avale de la morphine entre deux interviews pour limiter les douleurs persistantes et doit lutter contre une intense fatigue: "Après le premier jour de tournage, j'ai à peine pu rentrer à l'hôtel avant de tomber d'épuisement". Autre exemple? Selena Gomez avait dévoilé plusieurs mois plus tard avoir subi une transplantation. Après un scanner cérébral de contrôle réalisé en 2013, après la fin d'une pièce qu'elle jouait à Broadway, Emilia Clarke a la mauvaise surprise de découvrir que son anévrisme a doublé. Je saignais abondamment. Les docteurs m'ont fait comprendre que mes chances de survivre étaient faibles si ils ne m'opéraient pas à nouveau. Une nouvelle opération est inévitable mais elle ne se déroule pas comme prévu.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL