Endométriose : des consultations obligatoires pour les jeunes filles, annonce le gouvernement

Evrard Martin
Mars 9, 2019

Le gouvernement lance un plan d'action pour mieux prendre en charge l'endométriose.

En raison d'un retard sur le diagnostic, le plan présenté par Agnès Buzyn met aussi l'accent sur l'information, avec l'utilisation accrue des outils de communication des acteurs de santé publique pour faire connaître la maladie et sa prise en charge.

A l'image de l'hôpital de Paris, des "filières dédiées à l'endométriose" doivent aussi voir le jour afin, comme la ministre l'avait développé auprès de la radio, "que les femmes sachent vers qui se tourner, afin qu'elles soient mieux accompagnées, pour la prise en charge de la douleur, pour la préservation de la fertilité, avec des professionnels qui sont plus spécialisés dans la prise en charge de cette maladie". Elles sont axées principalement sur l'information à destination des femmes et des professionnels de santé.

L'endométriose, une maladie qui touche une femme sur dix, est terriblement mal connue.

Ces filières regrouperont l'ensemble des professionnels (médecins généralistes, gynécologues, chirurgiens, sages-femmes, psychologues, etc.) et associations de patientes, et seront mises en place par chaque région après que leur "contour" soit définit "d'ici l'été" par un groupe de travail national coordonné par le ministère de la Santé. Parfois asymptomatique, elle peut aussi se manifester par de violentes douleurs, des règles très abondantes et provoque souvent des problèmes de fertilité.

"Cet établissement privé a mis en place un réseau de professionnels de santé spécialisés dans le diagnostic et le traitement de cette maladie, ResEndo".

L'endométriose est "trop souvent ignorée" selon Agnès Buzyn.

A cette fin, " la recherche de signes d'endométriose " sera intégrée dans les consultations médicales des adolescentes, entre 11 et 13 ans, puis entre 15 et 17 ans, a précisé le ministère.

La ministre entend également " promouvoir la recherche " sur l'endométriose, via des appels à projets et une " sensibilisation " par le biais de l'Inserm.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL