La famille de Carlos Ghosn saisit l'Onu

Xavier Trudeau
Mars 5, 2019

Déposée jeudi, la nouvelle demande, la troisième à être déposée depuis l'arrestation de Carlos Ghosn, est qualifiée de "convaincante" par l'avocat. Sa famille, qui garde en tête les précédents échecs, a de son côté décidé de saisir les Nations unies pour dénoncer ses conditions de détention.

Le nouvel avocat principal de Carlos Ghosn s'est dit lundi plus optimiste que son prédécesseur sur la possibilité d'une libération sous caution de son client, grâce à une stratégie "totalement différente". Des caméras de vidéosurveillance vont être installées à l'entrée de sa résidence, précise l'agence de presse japonaise Kyodo News (en anglais), et les moyens de communication de l'ancien patron vers l'extérieur seront limités. Avec sa collègue Jessica Finelle, Me François Zimeray défendra Carlos Ghosn pour l'intérêt de Caroline, Maya, Nadine et Anthony, ses quatre enfants. Junichiro Hironaka s'interroge aussi sur l'utilisation opportuniste par Nissan d'une nouvelle loi sur la négociation de peine, alors que les faits sont anciens.

"Nous avons pris la décision de saisir les instances de l'ONU chargées de veiller au respect des droits fondamentaux pour tous" a annoncé l'avocat au barreau de Paris.

Ils s'inquiètent notamment de voir Carlos Ghosn ne pas bénéficier des conditions d'un procès équitable.

Me Zimeray a précisé pour sa part qu'il avait adressé lundi matin un "dossier complet" au groupe de travail du Haut commissariat aux droits de l'homme de l'Onu, à Genève, chargé d'enquêter sur les cas de détention arbitraire.

Il a dénoncé le système japonais de "justice de l'otage" destiné à obtenir des aveux contraints en faisant "craquer" les détenus, auquel est soumis selon lui Carlos Ghosn.

Le tribunal de Tokyo a annoncé mardi qu'il acceptait la mise en liberté sous caution de l'ancien PDG des constructeurs automobiles Nissan et Renault Carlos Ghosn. Il est inculpé de fausses déclarations de revenus aux autorités boursières et d'abus de confiance au détriment de Nissan qui est à l'origine de l'enquête le visant.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL