La nouvelle initiative de Guaido contre Maduro — Venezuela

Claudine Rigal
Mars 11, 2019

Le gouvernement vénézuélien a ordonné dimanche une nouvelle journée chômée lundi dans les écoles et les administrations du pays.

Depuis le 23 janvier, le Venezuela compte deux présidents: Nicolas Maduro, qui a entamé un deuxième mandat contesté en raison des accusations de fraude qui pèsent sur sa réélection; et Juan Guaido, président de l'Assemblée nationale, qui s'est à ce titre proclamé président par intérim et est reconnu par une cinquantaine de pays.

Selon des ONG, la panne a déjà tué au moins 15 malades dans les hôpitaux - dont très peu sont équipés de générateurs en état de marche - mais en l'absence de bilan officiel et de moyens de communication, il est impossible de savoir ce qui se passe exactement à travers le pays. Ces bilans ont été démentis dimanche après-midi par le ministre de la Santé Carlos Alvarado. Des centaines de passagers sont bloqués à l'aéroport international de Maiquetia, leurs vols annulés.

La centrale hydroélectrique de Gurri, dans l'État de Bolivar (sud), responsable de la panne, dessert environ les trois quarts du pays. Nicolas Maduro a dénoncé une nouvelle "attaque cybernétique" dans la "guerre électrique" menée selon lui par les États-Unis.

Le gouvernement a affirmé qu'il fournirait à l'ONU "des preuves" d'une responsabilité de Washington dans cette panne. "A la nuit tombée, l'obscurité ajoute à l'angoisse dans cette métropole de cinq millions d'habitants, considérée comme l'une des plus dangereuses du monde". Pour lui, et nombre d'observateurs, le manque de maintenance et d'investissements sont la cause de cette panne qui affecte tout le pays.

Des partisans de Juan Guaido s'opposent à la police lors d'une manifestation contre le gouvernement du président vénézuélien Nicolas Maduro, à Caracas. C'est l'agonie. On s'impose un couvre-feu à partir de 17 heures. "On sort tôt pour acheter ce qu'on peut et on rentre vite", soupire Yadira Delgado, 49 ans.

Depuis jeudi en fin d'après-midi, le pays est privé de lumière, d'eau et de moyens de transport et de communications, et la population éprouve de plus en plus de difficultés à se ravitailler. Le ministre de la Défense Vladimir Padrino a d'ailleurs qualifié la panne d' " agression délibérée " des Etats-Unis et a annoncé un " déploiement " de l'armée sans plus de détails, lors d'une déclaration sur la télévision d'Etat VTV. Mais M. Maduro et son armée ont tenu bon - le chef de l'Etat y voyait une tentative déguisée d'intervention militaire extérieure.

La coupure est inédite par son ampleur et sa durée dans ce pays de 30 millions d'habitants, qui dispose des premières réserves mondiales de pétrole.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL