Le cardinal Pell condamné à six ans de prison pour pédophilie — Australie

Claudine Rigal
Mars 13, 2019

Le cardinal australien George Pell, ancien conseiller du pape François et ex-trésorier du Vatican, a été condamné ce mercredi 13 mars à six années de réclusion par un tribunal de Melbourne après avoir été jugé coupable le mois dernier d'abus sexuels sur des mineurs à la fin des années 1990. Il risquait jusqu'à 50 ans de réclusion pour avoir agressé deux enfants de chœur à Melbourne en 1996 et 1997.

Le correspondant de France 24 à Sydney, Grégory Plesse, évoque "une audience assez exceptionnelle", "diffusée en direct sur plusieurs chaînes de télévision australiennes". Mais il n'avait pas vu venir une autre "révolution" au sein de l'Eglise catholique, sa confession générale sur les actes pédophiles dont se sont rendus coupables nombre de ses prêtres depuis des décennies dans le monde entier.

Le juge a énuméré les crimes commis par le prélat aujourd'hui âgé de 77 ans, expliquant qu'ils avaient une des répercussions "profondes" et "durables" sur une victime encore en vie aujourd'hui et probablement sur l'autre, décédée par la suite d'une surdose d'héroïne.

" Vous ne devez pas servir de bouc émissaire " a-t-il ensuite lancé, fustigeant par la même occasion la "mentalité de meute " d'une partie de l'opinion qui souhaitait le voir au pilori.

George Pell n'a pas témoigné à son procès. Mais il a aussi mis dans la balance son âge avancé, ses problèmes cardiaques et le fait qu'il avait "par ailleurs mené une vie irréprochable". Dans un interrogatoire de filmé en 2016 alors qu'il était à Rome, il avait qualifié ces accusations de "mensonges insensés", "de tas d'inepties absolues". "Je ne suis pas là pour juger l'Église catholique", a souligné le magistrat.

Le cardinal, qui clame son innocence et a fait appel de sa condamnation, a été reconnu coupable en décembre de pénétration sexuelle et de quatre chefs d'attentat à la pudeur contre les deux adolescents alors âgés de 13 ans. "Je suis reconnaissant que le tribunal ait reconnu ce qui m'a été infligé quand j'étais enfant mais je ne connais pas le repos", a-t-il ajouté se référant à la procédure d'appel que pourrait entamer le cardinal. "C'est difficile de trouver du réconfort" dans cette décision, a déclaré une victime identifiée seulement par l'initiale "J", par la voix de son avocate Vivian Waller.

Le Vatican avait annoncé fin février l'ouverture d'une enquête interne pouvant aboutir à son exclusion de l'Eglise, note 20 Minutes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL