Le gouverneur de Californie va suspendre la peine de mort — Etats-Unis

Claudine Rigal
Mars 15, 2019

Le gouverneur Gavin Newsom doit signer ce mercredi 13 mars un moratoire sur la peine de mort. Le "Golden State" héberge un quart de tous les condamnés à mort des États-Unis. La peine de mort n'améliore pas la sûreté de la population et n'a rien de dissuasif. Sur les 737 condamnés à mort en Californie, 25 ont épuisé toutes les voies de recours possibles.

"La peine de mort est incompatible avec nos valeurs fondatrices et atteint au plus profond l'idéal que représente le fait d'être californien", a déclaré le gouverneur. "Tuer une personne de façon intentionnelle est immoral. En tant que gouverneur, je n'autoriserai l'exécution d'aucun individu", ajoute cet adversaire de longue date de la peine de mort, qui dirige la Californie depuis janvier.

La Californie n'a plus procédé à une exécution depuis 2006 après l'ouverture d'actions judiciaires contre les protocoles en vigueur dans l'Etat, mais les tribunaux locaux continuent de condamner à mort des détenus jugés coupables de meurtre. La signature de ce moratoire conduira à la "fermeture immédiate de la salle d'exécution de la prison d'État de San Quentin".

Avec ce moratoire, la Californie rejoint les États du Colorado, de Pennsylvanie et de l'Oregon, qui ont adopté des mesures similaires.

"Le gouverneur Newsom a fait preuve d'un grand courage et d'autorité en mettant fin à la pratique cruelle, coûteuse et injuste consistant à exécuter des prisonniers", s'est félicitée Alison Parker, directrice pour les États-Unis de l'organisation Human Rights Watch. Selon Human Rights Watch, l'application de la peine capitale aux Etats-Unis est en nette baisse ces dernières années, avec 25 exécutions en 2018 contre 98 en 1999. L'homme politique dit ne pas vouloir "rejoindre" les pays tels que la Chine, l'Iran ou encore l'Arabie saoudite qui figurent dans la liste des États qui exécutent le plus.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL