Les députés anglais rejettent encore une fois le texte — Brexit

Claudine Rigal
Mars 14, 2019

La voix fatiguée, devant les représentants de la Chambre des Communes, Theresa May a ainsi déclaré: "Je regrette profondément la décision que cette chambre a prise". Des ministres se sont désolidarisés de Mme May, quasi aphone au pupitre. Selon l'Office des statistiques nationales (ONS), 285 personnes ont été tuées par arme blanche entre avril 2017 et mars 2018 en Angleterre et au Pays de Galles, soit un record depuis le début de la publication de ces chiffres en 1946.

L'UE a souligné qu'une demande de report devait être justifiée et acceptée à l'unanimité par les 27 pays de l'UE.

La motion déposée par Theresa May était assortie d'un ultimatum.

Les députés britanniques ont rejeté mercredi soir de justesse une sortie de l'Union européenne sans accord, et la Première ministre Theresa May a annoncé dans la foulée qu'elle allait leur soumettre à nouveau son accord de Brexit, qu'ils ont déjà rejeté deux fois.

Les élus de la Chambre des communes se sont exprimés hier soir en faveur d'une sortie de l'Union européenne avec un accord négocié. Mais ce qui rassure le plus c'est que le scénario d'un "no deal" soit écarté.

Les Remainers ont beau avoir commencé à sabrer le champagne, "il reste encore à voir s'il y a suffisamment de voix au Parlement pour un autre référendum ou pour une loi pour révoquer la notification de l'article 50". Organiser un deuxième référendum?

Ce mercredi, un groupe de députés devrait mettre sur la table un plan alternatif prévoyant de repousser le Brexit jusqu'au 22 mai, avec une série d'accords provisoires avec l'UE jusqu'en 2021.

Si cette option est rejetée, le Parlement votera à nouveau jeudi une proposition de report "limité" du Brexit. "Prolonger cette négociation, pour quoi faire?", a ajouté le négociateur en chef européen, qui a une nouvelle fois assuré qu'il était hors de question de renégocier l'accord de retrait qui était sur la table. L'Union européenne serait "prête à envisager " l'octroi d'un délai si le Royaume-Uni présentait une requête "motivée ", a fait savoir la Commission européenne.

Mercredi, les journaux britanniques revenaient largement sur le rejet de l'accord la veille au parlement: une défaite "humiliante" pour Theresa May, titrait le Daily Telegraph, le Guardian y voyant un nouveau "coup" porté à son autorité. En réaction à ce vote, la Première ministre a affirmé qu'une "majorité claire " s'est dessinée pour exclure un Brexit.

L'accord remanié a été écarté parce que des députés déplorent la perte de souveraineté qu'entraînerait l'installation d'un " filet de sécurité " (backstop), un dispositif de dernier recours visant à empêcher le retour d'une frontière physique entre l'Irlande du Nord, province britannique, et la République d'Irlande, pays membre de l'UE.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL