Les Emirats "regrettent" la décision de l'UE — Paradis fiscaux

Xavier Trudeau
Марта 14, 2019

Les 28 ministres des Finances de l'UE ont adopté mardi une nouvelle liste noire de paradis fiscaux, ajoutant 10 nouveaux mauvais élèves, dont les Emirats Arabes Unis (EAU), pour porter le total à 15 pays. En cas d'échec, il intègrera la liste noire.

Chiara Pitaturo, experte fiscal chez Oxfam: "La liste noire est un outil, si elle est stricte, si elle est surveillée et si elle est sanctionnée, cela peut être un outil utile mais ce n'est évidemment pas suffisant _ (.)".

Selon Abou Dhabi, "les Emirats arabes unis demeurent fermement attachés à leur politique de longue date consistant à respecter les normes internationales les plus élevées en matière de fiscalité, y compris les exigences de l'OCDE, et continueront à actualiser leur cadre législatif national à cet égard". L'Italie a trainé les pieds en raison de ses liens économiques avec le pays. D'ailleurs, le ministre italien des Finances, Giovanni Tria, a estimé que les Émirats sortiront prochainement de cette liste.

D'autres rapports

Discuter de cet article