Levi Strauss : prix d'introduction au-dessus de la fourchette

Xavier Trudeau
Mars 23, 2019

Pour l'occasion, les traders ont d'ailleurs obtenu l'autorisation, ce jeudi, de troquer leur costume traditionnel pour un jean Levi's. L'entreprise avait été retirée de la cote en 1985, 14 ans après son entrée en Bourse, par la famille Haas, descendante du fondateur Levi Strauss, par le biais d'un LBO (leverage-buy-out, rachat par endettement) qui avait coûté 1,7 milliard de dollars. 36,67 millions de titres ont été placés sur le marché, dont 9,46 d'actions nouvelles et 27,2 millions cédés par les actionnaires.

Sauf surprise, les équipes de Levi's devraient sonner la célèbre cloche à l'ouverture de Wall Street comme c'est souvent la tradition pour un baptême du feu.

La négociation des actions doit débuter dans quelques instants à la Bourse de New York, sous le symbole 'LEVI'.

L'argent levé devrait donner à l'entreprise, emblématique du style de vie américain, "davantage de flexibilité financière" pour ses dépenses opérationnelles et pour éventuellement effectuer "des acquisitions et autres investissements stratégiques".

Pour y faire face, la société a continué de se développer géographiquement, notamment dans les grands pays émergents (Chine, Inde et Brésil), où sa marge de progression est encore importante.

Levi Strauss, qui profite actuellement du regain d'intérêt des consommateurs pour les jeans, a réalisé sur les 12 mois à fin novembre un chiffre d'affaires de 5,8 milliards de dollars, en hausse de plus de 18% sur un an. Le premier échange s'est effectué à 22,22 dollars.

Le prix d'introduction a été fixé à 17 dollars par action, au-dessus de la fourchette attendue autour de 14 à 16 dollars.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL