Ouest-France dénonce le comportement de Yann Moix à Rennes

Pierre Vaugeois
Mars 13, 2019

Lors d'une conférence de presse, c'est finalement la soif qui a eu raison de la patience du chroniqueur de Thierry Ardisson. Mardi 12 mars, l'écrivain était attendu au siège du quotidien régionale, à Rennes, pour présenter son livre Rompre, paru aux éditions Grasset, aux lecteurs et faire une séance de dédicaces. Ce jour-là, 130 personnes l'attendaient. En effet, rien ne s'est passé comme prévu. Et tout ça pour une histoire de bouteilles d'eau!

La cour d'appel de Paris a condamné Yann Moix à verser 1.000 euros de dommages et intérêts à Renaud Camus, ainsi qu'à s'acquitter de 2.000 euros de frais de procédure. Seulement voilà, le quotidien a assuré qu'il y avait des bouteilles d'eau à sa disposition mais ce dernier ne les a visiblement pas vues. Mais "Yann Moix n'a pas attendu de le savoir" et il aurait "disparu". C'est réfugié au coin d'une rue que le chroniqueur de Thierry Ardissonaurait boudé et ruminé contre le journal. Dans un billet d'humeur publié mercredi 13 mars, le journal raconte que Yann Moix s'est emporté lorsqu'il a demandé un verre d'eau. "Je demande un verre d'eau, on m'envoie à l'étage dans les toilettes boire au robinet. Comme un clébard!", aurait-il déclaré. Retrouvé près du lycée Emile Zola, il finira par revenir dans la salle. Il est revenu au bout de quelques minutes, disant simplement: "Je reviens, je fais la conférence et je me casse". Chose promise, chose due. Devant le public, il "chassera" la personne en charge de l'interview et "a redit qu'il avait été maltraité". Le 3 juin 2017, sur le plateau de l'émission On n'est pas couché, sur France 2, les débats avaient porté sur Renaud Camus, théoricien du " grand remplacement " (par l'immigration) qui menace selon lui la civilisation française.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL