Relation avec Hollande : ce que Ségolène Royal regrette de n’avoir pas fait

Pierre Vaugeois
Mars 14, 2019

Dans son ouvrage intitulé Ce que je peux enfin vous dire, parue le 31 octobre 2018 aux éditions Fayard, l'ancienne ministre de l'Environnement revient sur son parcours politique et la difficulté à être une femme dans ce milieu.

Sur l'infidélité de François Hollande, elle admet que ça a été très violent. À l'époque, l'ancien chef d'État entretenait une liaison avec Valérie Trierweiler. On connaît la suite: le couple se séparera après la défaite de la candidate socialiste en 2007, François Hollande officialisera sa relation avec sa nouvelle compagne, avant de gagner l'élection de 2012 face à Nicolas Sarkozy... Ségolène Royal, candidate investie par les militants, dut faire face à l'hostilité des hommes de son camp. "Elle est plus misogyne que bien des hommes politiques, demandez àMartine Aubry ou Anne Hidalgo ce qu'elles pensent d'elle", a ainsi rétorqué Jean-Marie Le Guen, dans les colonnes du magazine.

L'ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique, s'est surtout montrée particulièrement incisive à l'adresse de son ex-conjoint: "Pourquoi n'ai-je pas dit à ces messieurs: "Où vous me soutenez, où vous quittez ma campagne". Avant de se demander la même chose pour son mariage: "Y compris à mon propre conjoint, qui ne m'a pas soutenue pendant la campagne et qui en plus me trompait". Si elle a tenu bon c'est en partie pour ses équipes et pour ses enfants. "J'aurais dû lui dire, 'Ou tu me soutiens, ou tu t'en vas'". "J'avais encore quatre enfants à élever qui subissaient déjà l'exposition de leur mère". En plus d'une crise dans son couple, en 2007, la candidate socialiste doit gérer sa campagne pour la présidentielle.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL