Sa fille Blue Ivy (7 ans) au coeur d'un procès d'affaires — Beyoncé

Pierre Vaugeois
Mars 15, 2019

Le site britannique révèle que Beyoncé et l'entrepreneuse Veronica Morales se disputent le prénom Blue Ivy. Beyoncé, par le biais de sa société BGK, a lancé la démarche le 8 février 2012, un mois et un jour après la naissance de sa fille, en déposant une intention d'exploitation.

Jay-Z et sa femme Queen B ont décidé de faire un break de leur immense tournée pour disposer du temps non seulement pour se reposer mais aussi suivre le procès dans lequel Beyonce est impliquée avec une certaine Veronica Morales. Mais la chanteuse a tout de même encore pas mal de choses en tête, notamment une affaire qui ne trouve pas de solution. Elle l'a abandonnée en 2016, ne pouvant prouver qu'elle utilisait effectivement Blue Ivy à des fins commerciales, avant de faire une nouvelle demande en 2017, cette fois via le vice-président de son entreprise.

Queen B est ainsi actuellement en procès avec une certaine Veronica Morales. Afin de protéger sa fille et de pouvoir déposer son nom par la suite, Beyoncé a donc demandé à Veronica Morales de bien vouloir changer le nom de son entreprise de mariage. La situation est visiblement bloquée à ce niveau. Une demande refusée par la principale intéressée dont le commerce existe depuis 2009, soit plusieurs années avant la naissance de la petite Blue Ivy! La star a refusé cette proposition de crainte que le contenu très privé de ces échanges soit ensuite dévoilé au grand public.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL