Santé : le nombre de cas de rougeole augmente en Occitanie

Evrard Martin
Mars 15, 2019

Depuis le début de l'année 2019, 65 cas de rougeole ont été déclarés à l'ARS Occitanie.

Créé en 2007, le corps de réserve sanitaire comprend des professionnels de santé en activité ou à la retraite depuis moins de 3 ans, ainsi que des étudiants poursuivant des études médicales ou paramédicales. "Toutes les mesures nécessaires pour prendre en charge ces cas sporadiques ont été prises dans le cadre du Plan national de riposte contre la rougeole", assure ledit département.

Tout en soulignant que la rougeole "peut entraîner de graves complications pouvant conduire au décès des enfants non vaccinés", le ministère de la Santé insiste: "Seule la vaccination" peut empêcher la transmission de cette maladie, considérée comme étant la "plus contagieuse" des infections chez le nourrisson et le jeune enfant. "Vacciner votre enfant, c'est le protéger et protéger les autres", conclut-il.

Le caractère très contagieux de la rougeole et une couverture vaccinale insuffisante sur l'ensemble de nos départements, sont deux facteurs qui pourraient favoriser le redémarrage d'une épidémie dans notre région. Se vacciner c'est aussi protéger les plus fragiles qui ne peuvent pas être vaccinés: nourrissons de moins de 6 mois, femmes enceintes, personnes immunodéprimées ... Le vaccin ROR est recommandé dès l'âge de un an, mais aussi chez les adultes nés après 1980.

L'administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, fait part de sa vive inquiétude face à la réapparition au Canada de certaines maladies aussi graves et contagieuses comme la rougeole et évitables par la vaccination. Elle se caractérise par une forte fièvre, associée à une toux, une rhinopharyngite ou une conjonctivite, puis par une éruption cutanée.

Un malade peut contaminer jusqu'à 20 personnes, les jeunes enfants, les adolescents et les jeunes adultes sont plus concernés.

La rougeole est une maladie à déclaration obligatoire.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL