Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue

Pierre Vaugeois
Mars 16, 2019

Sur des photographies et une vidéo postée sur les réseaux sociaux, on voit le ministre de l'Intérieur danser de manière suggestive avec une femme et s'amuser alors qu'une musique dansante retentit. " Aucun commentaire sur la vie privée et totale confiance dans l'action du ministre ", balayait ce jeudi soir l'entourage d'Édouard Philippe.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner lors d'un déplacement en Moselle, le 26 octobre 2018. Vendredi, le ministre de l'Intérieur a confirmé " une certaine inquiétude sur des ultraviolents qui pourraient se mobiliser mais nous serons présents partout où le risque peut apparaître ". Le patron de la Place Beauvau n'était alors pas accompagné par son équipe de sécurité, précise Closer.

Une question à laquelle le Premier ministre a tenté de répondre, sur Europe 1, en expliquant qu'il croit " qu'il n'y a pas de questions " autour de la sécurité du ministre. "Mais nous étions dans un lieu privé, un restaurant, et elle sait se faire efficace et discrète", a-t-il fait savoir. Un shot de vodka dans une main et une jolie trentenaire au bras, le ministre de l'Intérieur a défrayé la chronique.

Au CNEFG, qui forme les gendarmes au maintien de l'ordre, le ministre est revenu sur les manifestations, parfois violentes des gilets jaunes des derniers mois en France. Eh bien, celle-ci connaît Christophe Castaner depuis au moins deux ans! Le premier flic de France a notamment reçu le soutien de Matignon.

La journée du samedi 9 mars a été marquée par l'acte XVII de la mobilisation des Gilets jaunes à travers l'Hexagone.

"Ce qui compte, c'est la capacité du ministre à être dans la totalité de l'exercice de ses fonctions". Christophe Castaner a passé une agréable soirée samedi dernier au Noto, un établissement parisien branché situé à l'étage de la mythique Salle Pleyel. Suffisant pour faire passer la polémique? "Difficile d'être crédible et audible après", même si, selon lui, "les syndicats ne bougeront pas, à part peut-être certains minoritaires". Pour un syndicaliste, "C'est une vraie connerie".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL