Swatch porte plainte contre Samsung pour des clones de cadrans

Alain Brian
Mars 2, 2019

Une contrefaçon qui, comme l'explique Swatch, peut laisser penser aux consommateurs qu'un accord existe entre les deux entreprises pour l'utilisation de ces cadrans, or il n'en est rien. Bien entendu, la plainte déposée par Swatch est largement documentée, et les photos et images comparatives fournies sont sans appel.

Le groupe suisse a porté plainte à New York contre Samsung. Reste que Samsung a validé leur mise en ligne et prélevé une commission sur chacune des ventes. " Il s'agit de la part de Samsung d'une violation flagrante, délibérée et internationale de nos modèles déposés ", renchérissent enfin les avocats du groupe suisse dans le document. Ces derniers peuvent alors télécharger et installer de nouveaux cadrans aux travers d'une application accessible sur smartphone Ces nouvelles apparences peuvent aussi être uplaodées sur l'application par des designers tiers au moyen d'un outil pour l'instant proposé en bêta, rappelle Engadget.

Un exemple de cadran copié. Swatch reproche également à Samsung de ne pas avoir mis en place de mécanisme à même d'empêcher des cadrans contrefaits de refaire leur apparition sur le store. Samsung avait alors effacé les cadrans pointés du doigt par Swatch, mais des dizaines d'autres sont réapparus dans la foulée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL