Tempête autour du jeu vidéo dans lequel on incarne un violeur

Alain Brian
Марта 10, 2019

Rape Day, le "jour du viol" en français, ne sera pas distribué par la plateforme de téléchargement Steam en avril, comme c'était initialement prévu. "Harcelez verbalement, tuez et violez les femmes de votre choix pour faire avancer l'histoire".

Sans surprise, le jeu faisant l'apologie des violences sexistes et sexuelles a rapidement créé la polémique, forçant le studio qui détient Steam à ne plus le distribuer sur sa plateforme. Intitulé Rape Day, le soft permet de " contrôler les choix d'un tueur en série/violeur durant une apocalypse zombie.

En effet, ce jeu vidéo est un monde sans règles et très dangereux. "Les zombies aiment manger la chair des humains et les violer avec brutalité mais vous êtes le violeur le plus dangereux de la ville".

Sur la plateforme, le développeur du jeu affirmait qu'il s'agit d'une comédie noire destinée aux "4% de la population qui sont des sociopathes". "Il est temps que le gouvernement britannique regarde de près la façon dont les entreprises technologiques et les plateformes de jeux -Steam en particulier- parviennent à (diffuser) sans problème ce genre de stupidité", a-t-elle poursuivi.

Bien évidemment, le jeu n'est pas passé inaperçu et une pétition a même été lancée sur Change.org pour demander à Steam de retirerRape Day de son site.

Pour tenter d'éteindre l'incendie, Valve s'est fendu d'un communiqué de presse, repris par plusieurs médias spécialisés: "Nous respectons le souhait des développeurs de s'exprimer et le but de Steam est d'aider les développeurs à trouver leur public, mais ce développeur (Desk Plant) a choisi un contenu et la façon de le représenter est faite de telle manière qu'il est difficile pour nous de les aider".

D'autres rapports

Discuter de cet article