UFC-Que Choisir attaque Free Mobile, qui lui répond — Location de smartphones

Xavier Trudeau
Mars 14, 2019

Sur son site l'opérateur précise simplement que le locataire s'engage à "prendre soin" de son mobile, qui reste la propriété de Free. Une action de groupe portée par l'association UFC-Que choisir. Certains d'entre eux ont découvert sur leur compte bancaire un prélèvement de 150 à 250 € au motif qu'ils n'auraient pas renvoyé le téléphone.

Alors, pourquoi facturer les clients? Parfois, il peut s'agir d'une simple erreur, potentiellement due à un bogue informatique. L'association avance également que Free Mobile a tendance à facturer la même somme à tous les clients concernés, sans tenir compte de l'ancienneté et de l'usure du smartphone. L'opérateur ne répond pas aux courriers recommandés des clients lésés, et ne fournit pas de réelles preuves qui attestent du mauvais état du téléphone portable.

L'association de consommateurs reproche à Free d'avoir facturé des frais illégaux à ses abonnés après la restitution de leurs smartphones. "Elle estime que l'opérateur a délibérément utilisé des conditions générales " imprécises " comme prétexte pour prélever des " frais sanction ". Or, un facteur de vétusté devrait s'appliquer. Après avoir mis en demeure Free Mobile fin 2018, l'UFC-Que Choisir a donc déposé devant le TGI de Paris une assignation en justice qui donnera lieu à un jugement. L'organisme de défense des consommateurs propose d'ailleurs un formulaire en ligne pour les clients désirant se joindre à l'action de groupe.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL