1,2 milliard de dollars recouvrés par 22 Etats — Panama Papers

Xavier Trudeau
Avril 5, 2019

Trois ans après le scandale des Panama Papers, les 22 États concernés par ce tentaculaire scandale d'évasion fiscale ont à ce jour réussi à recouvrer 1,2 milliard de dollars, a annoncé mercredi le consortium d'enquête à l'origine des révélations.

En France, les enquêtes lancées à la suite du scandale ont permis de récupérer 133 millions d'euros (149 millions de dollars), selon le ministère des Comptes publics.

Au total, 500 dossiers ont fait l'objet en France d'une procédure de redressement après les révélations des "Panama papers". En avril 2016, le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), dont fait partie Le Monde, qui rapporte aujourd'hui l'information, révélait les Panama Papers, une fuite de plus de 11 millions de documents concernant des sociétés offshore et des informations au sujet de leurs actionnaires.

Au niveau mondial, plus d'un milliard d'euros d'impôts dus et de pénalités ont été récupérés par les différentes administations fiscales lésées par ce vaste système d'évasion fiscale et de blanchiment.

Si ces montants semblent presque dérisoires quand on sait que, chaque année, plusieurs centaines de milliards d'euros échappent aux administrations fiscales du globe, le quotidien tient à souligner qu'il ne s'agit là que d'un bilan provisoire, qui est même amené à augmenter de manière exponentielle au rythme de l'intensification de la chasse à la fraude motivée en partie par les révélations de l'ICIJ. Ce chiffre est susceptible "d'augmenter", a précisé là aussi le ministère à l'AFP.

La France avait déclaré, début 2017, avoir engagé plus de 500 contrôles fiscaux sur la base des Panama Papers et identifié 415 fraudeurs potentiels.

Toutefois, "ce chiffrage n'est pas définitif, des contrôles sont toujours en cours", a indiqué Bercy cité par Le Monde.

En outre, 305 demandes d'assistance administrative internationale ont été adressées par le fisc français aux pays dans lesquels les structures offshore créées avec l'aide du cabinet panaméen au centre du scandale, Mossack Fonseca, ont été enregistrées (Panama, îles Vierges britanniques, Seychelles, Bahamas...). Plusieurs dizaines ont par ailleurs été transmis au parquet national financier.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL