Bond de 300% des cas de rougeole dans le monde (OMS)

Evrard Martin
Avril 15, 2019

L'an dernier à la même date, 28.124 cas de rougeole avaient été recensés dans 163 pays.

"L'OMS estime que moins d'un cas sur dix est signalé dans le monde, ce qui signifie que l'ampleur de l'épidémie est bien plus importante que les statistiques officielles".

La hausse est la plus forte en Afrique (+700%), suivie par l'Europe (+300%), la Méditerranée orientale (+100%), les Amériques (+60%) et la région de l'Asie du Sud-Est/Pacifique occidental (+40%), selon l'OMS.

Elle est causée par un virus qui se transmet très facilement par contact direct ou à travers l'air. Cette maladie virale, qui touche surtout les enfants mais pas seulement, est plus contagieuse qu'Ebola ou la grippe.

Après une phase d'incubation, la maladie se caractérise par une forte fièvre, le nez qui coule, de la toux, des yeux larmoyants. Le mois dernier, cette dernière a tiré la sonnette d'alarme: États-Unis, Ukraine, Philippines, Brésil, Israël, Géorgie, Italie et d'autres encore, la liste des pays où cette maladie est en recrudescence est longue.

Il n'existe pas de traitement antiviral spécifique et la prise en charge du malade s'attache à soigner les complications.

La rougeole peut être vue comme un baromètre de la confiance des populations dans leurs institutions. En 2017, 110.000 décès imputables à la rougeole ont été enregistrés dans le monde, selon l'organisation.

" À ce jour, en 2019, 170 pays ont signalé 112.163 cas de rougeole à l'OMS". Mais la rougeole resurgit un peu partout dans le monde, à cause d'une défiance envers les vaccins dans les pays riches et d'un mauvais accès aux soins dans les pays pauvres.

Une frange croissante de parents aux États-Unis et dans d'autres pays s'opposent aux vaccins en croyant, malgré les démentis scientifiques, que leurs composants peuvent provoquer de l'autisme ou d'autres troubles. Pourtant, l'OMS a balayé à plusieurs reprises ces critiques et il a été établi que l'auteur de la publication, le Britannique Andrew Wakefield, avait falsifié ses résultats, et plusieurs études ont montré depuis que le vaccin n'augmentait pas le risque d'autisme.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL