Ce que gagnent vraiment les Français — Salaires

Xavier Trudeau
Avril 24, 2019

Selon la dernière étude de l'Insee sur le sujet, le salaire médian dans le secteur privé a en effet augmenté en 2016 de 0,5% en euros constants, autrement dit en prenant en compte l'inflation, en 2016 (après une augmentation encore plus significative de 1,1% en 2015) pour atteindre donc 1789 euros. À l'inverse, on peut aussi voir que 10% des salariés du privé touchent moins de 1.189 euros net par mois, comme vous pouvez le découvrir dans le tableau ci-dessous. Une hausse plus mesurée que l'année précédente où ils avaient bondi de 1,1 %.

Du côté des catégories socioprofessionnelles, les cadres s'en sortent le mieux avec une hausse de 0,6% du salaire net, soit 4060 euros par mois, en moyenne.

Autre enseignement de l'étude de l'Insee, les femmes rattrapent doucement mais sûrement les hommes en terme de rémunération. Une donnée à ne pas confondre avec le salaire net mensuel moyen, qui se situe lui à 2.238 euros, soit une hausse de 0,5% en euros constants* comparé à 2015. Ainsi, le 9e décile de salaires augmente de 0,5 % en 2016 et de 5,0 % depuis 2008 alors que le 1er décile augmente de 0,1 % en 2016 et de 2,3 % depuis 2008.

Qu'en est-il des inégalités entre les sexes?

Hors contrats aidés et de professionnalisation, le salaire net en équivalent temps plein (EQTP) des femmes est inférieur de 18,9 % en moyenne à celui des hommes. Il se limite à 8% pour les 10% des salariés les moins bien payés (1245 euros pour les hommes et 1145 euros pour les femmes) mais atteint 21,3% pour les 10% les mieux payés (3926 euros pour les hommes et 3091 euros pour les femmes).

En fait, ce sont les salariés français les mieux payés qui ont bénéficié des plus grosses augmentations. Le salaire médian des hommes reste toutefois encore supérieur, 1899 euros net contre 1639 euros.

Cette réduction s'explique par le nombre de femmes qui accèdent aux postes de l'encadrement, 35,2% des cadres sont désormais des femmes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL