Certains compléments alimentaires sont à éviter — Arthrose

Evrard Martin
Avril 1, 2019

" Ces allégations, pas plus que celles prétendant le maintien d'une articulation normale ou de sa souplesse, ne sont ni étayées ni admises sur les boîtes des compléments alimentaires ", souligne Aymeric Dopter, de l'Anses. Une analyse des déclarations de nutrivigilance faites en Europe, au Canada et aux Etats-Unis montre que, chez certaines personnes, la chondroïtine et la glucosamine peuvent entraîner des " troubles digestifs, des douleurs abdominales, des éruptions cutanées, des démangeaisons, des hépatites ou des purpuras (lésions hémorragiques de la peau) ".

L'agence sanitaire déconseille à certaines catégories de la population de consommer ces produits dans lesquels les deux substances en question sont souvent associées.

- les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants, en raison de données de sécurité insuffisantes.

Cette recommandation d'éviter ces compléments alimentaires à base de glucosamine et/ou de chondroïtine sulfate concerne au total plusieurs millions de gens.

L'Anses demande aux industriels de mieux informer les consommateurs sur ces risques et réclame, par ailleurs, une harmonisation au niveau européen des teneurs en glucosamine et chondroïtine dans les compléments alimentaires.

Les effets indésirables recensés sont rares et "modérés", a plaidé dans un communiqué le Synadiet, le syndicat professionnel regroupant la majorité des fabricants de compléments alimentaires en France, désirant "rassurer le grand public sur la sécurité" de ces produits.

La glucosamine et la chondroïtine sulfate sont des molécules naturellement présentes dans notre organisme.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL