Deux mois de prison... pour un pipi dans une rue!

Claudine Rigal
Avril 15, 2019

Son tort: avoir uriné dans la rue. C'est à cet instant que tout déraille pour le jeune Nantais, étudiant en Staps.

Ses vacances à Malte ont pris une tournure tout à fait imprévue. Mais les vacances virent au cauchemar le 6 février dernier.

Titouan a été libéré sous caution ce vendredi et est retourné à Grenade. Mais une patrouille de police intervient, et Titouan ne comprend pas le maltais. Un comportement qui entraîne naturellement son interpellation. Le jeune homme est placé en détention. Direction le commissariat. Un des policiers affirme s'être cassé le doigt durant l'opération. Une blessure lourde de conséquence.

Mais il a eu la peur de sa vie et s'y reprendra sans doute désormais à deux fois avant de songer à uriner dans la rue.

"Je ne comprenais rien à ce qui se passait". "Nous, au début, on se disait qu'il était étudiant, européen, qu'il n'avait pas de casier et que ça n'allait donc pas durer", explique Catherine, sa mère. Le premier avocat de l'étudiant a abandonné l'affaire après la première audience le 15 février qui a tourné court "parce que ni Titouan ni le consul ne portaient de cravate et que c'est contraire à la loi", a déclaré un traducteur en prison. Il s'est juré de ne plus jamais remettre les pieds à Malte.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL