Donald Trump met fin aux exemptions sur l’achat de pétrole iranien — Sanctions

Xavier Trudeau
Avril 22, 2019

Jusqu'à présent, huit pays pouvaient encore acheter du pétrole iranien, afin de ne pas déstabiliser le marché mondial.

La campagne de "pression maximale " se poursuit.

Il y a six mois, en rétablissant les sanctions contre l'Iran, les États-Unis avaient accordé des dérogations à la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan, la Turquie, l'Italie et la Grèce, leur permettant de continuer à acheter du pétrole iranien sans encourir de sanctions pendant six mois supplémentaires. La majeure partie des sanctions internationales contre Téhéran avaient été levées début 2016 dans le cadre de l'Accord de Vienne, conclu en juillet 2015, par lequel l'Iran avait accepté de revoir à la baisse son programme d'enrichissement d'uranium, considéré par beaucoup comme destiné à doter le pays de l'arme atomique.

Ces exemptions ne seront pas renouvelées à leur expiration le 1er mai afin de "réduire à zéro les exportations de pétrole iranien, privant ainsi le régime de sa principale source de revenus", indique la Maison blanche dans un communiqué.

"Les Etats-Unis, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis. avec nos amis et alliés, sont déterminés à faire en sorte que les marchés pétroliers mondiaux soient correctement approvisionnés", dit le communiqué de la Maison blanche.

Cette flambée est liée à une annonce attendue ce lundi à Washington. "L'Arabie saoudite va s'employer, en coordination avec les autres producteurs, à assurer des approvisionnements suffisants en pétrole aux consommateurs", a-t-il affirmé, cité par l'agence officielle SPA.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL