Hausse des tarifs de l'électricité : deux associations en appellent à Macron

Xavier Trudeau
Avril 13, 2019

Ce dernier préconise que les tarifs réglementés de l'électricité (TRV) vendus par EDF augmentent de 5,9 %.Profitant d'un délai légal autorisé de trois mois maximum, les pouvoirs publics avaient en effet décidé de geler les tarifs pendant l'hiver pour tenter de calmer la grogne des Gilets jaunes.

Deux associations de consommateurs, CLCV et UFC-Que Choisir s'opposent à la possible prochaine hausse des tarifs réglementés de l'électricité et ont adressé une lettre ouverte au Président français. "D'autant plus que des marges de manœuvre existent". Elles reprennent à leur compte l'analyse " précise et documentée " de l'Autorité de la concurrence qui " a très sévèrement contesté la méthode suivie par la CRE pour élaborer sa proposition de hausse tarifaire, en soulignant sa déconnexion avec les règles de calcul posées par la loi.

Pointant la future augmentation programmée des prix de l'électricité, l'association de défense des consommateurs CLCV et l'UFC-Que Choisir dénoncent une décision "techniquement infondée et juridiquement contestable". Les constats cinglants de l'Autorité de la concurrence, dont le Gouvernement fait inexplicablement litière, appellent pourtant à rejeter en bloc la hausse prévue du TRV.

La CLCV et l'UFC-Que Choisir ont demandé à Macron dans une lettre ouverte d'empêcher la possible hausse de 5,9% du tarif réglementé de l'électricité car cela serait comme "tourner le dos aux attentes des Français en termes de pouvoir d'achat et à la logique de dialogue". D'après elle, elle lui permettrait en réalité d'augmenter "indûment" ses prix avec notamment une croissance de 87% de sa marge.

En cas de validation par le gouvernement de la hausse des tarifs réglementés de l'électricité, la CLCV et l'UFC-Que choisir "ne manqueront pas de saisir le Conseil d'État pour en obtenir l'invalidation".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL