Incarcéré dans l'Orne, un ancien djihadiste installé dans la Manche

Claudine Rigal
Avril 12, 2019

Gilles Le Guen, souvent présenté comme le "djihadiste breton", a été libéré de prison le 25 février dernier.

Soupçonné d'avoir combattu aux côtés de groupes terroristes, le natif de Cherbourg était Incarcéré à la prison d'Alençon / Condé-sur-Sarthe depuis le 15 mai 2015. Il vit aujourd'hui dans la Manche. A 64 ans, l'une des premières figures française d'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) est de retour dans la Manche.

Il avait écopé à l'époque de 8 ans de prison ferme suite à des menaces proférées envers François Hollande et Barack Obama et pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ". "Présenté par les surveillants et des responsables de l'administration pénitentiaire comme un détenu "calme et sans problèmes", précise le média, il est désormais sous contrôle judiciaire et doit se présenter une fois par jour au commissariat de la commune où il est domicilié.

Le sexagénaire, ancien capitaine de la Marine marchande converti à l'islam dans les années 1980, fait office "d'ancien" dans les réseaux djihadistes français. Repéré dès 2012 par les services de renseignement sur une photo de membres armés d'Aqmi, Gilles Le Guen avait ensuite refait parler de lui dans une vidéo. Une Kalachnikov à la main, "Abdel Jelil" comme il était surnommé avait rendu hommage à Oussama Ben Laden.

Il avait été interpellé en 2013 à Tombouctou, au Mali, dans le cadre de l'opération Serval.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL