Jean-Louis Murat se paye PNL: "c'est du niveau du Club Dorothée"

Pierre Vaugeois
Avril 26, 2019

Aussi réputé pour sa musique que pour ses propos provocateurs, Jean-Louis Murat s'en prend aujourd'hui à PNL et Johnny Hallyday. D'ailleurs, à l'occasion de cette sortie, le chanteur a accordé une longue interview aux Inrockuptibles dans laquelle il flingue notamment Johnny Hallyday. Si Johnny Hallyday est loin d'avoir séduit de son vivant l'interprète de "Si je devais manquer de toi", il n'est pas le seul. Si le décès du rockeur en décembre 2017 a boulerversé tout un pays, Jean-Louis Murat, se définissant, lui, comme "un outsider", s'est réjoui de ne pas avoir une telle renommé.

Le natif de Chamalières pose un regard rétrospectif sur son parcours d'artiste: " Je ne dirais évidemment pas que j'ai recherché l'insuccès, mais être adoubé par un peuple qui ne jure que par Johnny Hallyday ou Patrick Bruel m'aurait sacrément embêté", avant de conclure, acerbe: "Je ne me sens toujours pas un chanteur français". Pourtant, le jour de sa mort, ce fut comme un soulagement. Comme un 6 juin 1944 pour la musique. "À cause de lui, nous sommes passés pour des tocards pendant cinquante ans", accuse-t-il dans l'interview, plaçant l' "idole des jeunes", regrettant la popularité de "chanteurs minables et ringards ". Le moins que l'on puisse dire. Autrement dit, une vaste et funeste blague. Le groupe de rap PNL est passé au crible des critiques du sexagénaire: "Ce sont des petits Macron qui essaient de faire du pognon en ayant le QI d'une fourchette!" PNL, c'est du niveau du Club Dorothée.

Emmanuel Macron n'a donc pas non plus été épargné: "Macron s'est malheureusement révélé être un vulgaire apprenti, un faux intellectuel et un vrai méchant".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL