Le dalaï lama hospitalisé après des douleurs à la poitrine

Claudine Rigal
Avril 12, 2019

Le dalaï-lama a subi un examen médical dans un hôpital de New Delhi en raison de douleurs à la poitrine.

Ngodup Tsering, représentant aux Etats-Unis du célèbre moine bouddhiste, a indiqué à l'AFP que le chef spirituel tibétain, 83 ans, s'est envolé mardi matin pour New Delhi afin d'effectuer une visite médicale à l'hôpital Max, à la suite d'une "légère toux". " Le médecin a dit qu'il n'y avait aucune raison de s'inquiéter, précise-t-il à l'AFP. Ce n'est pas si grave", a fait savoir un des représentants du dalaï lama à la presse, après que son hospitalisation, à New Delhi, a été rendue publique. Pour cela, l'octogénaire a pris l'avion, un vol régulier, ce qui laisse entendre que son état de santé ne requérait pas de prise en charge urgente.

Contacté par l'AFP, l'hôpital de la capitale indienne n'a pas souhaité faire de déclaration.

Le chef spirituel tibétain s'était enfuit en traversant à pied l'Himalaya pour arriver à Dharamshala, dans le nord de l'Inde où il vit en exil depuis 60 ans. À partir de 2016, il n'a rencontré aucun leader international en diminuant aussi ses engagements sur le plan international.

Redoutant que la désignation de son successeur ne soit phagocytée par la Chine, le leader spirituel tibétain a plusieurs fois signalé que sa lignée, perpétuée depuis le XIVe siècle, pourrait s'éteindre à sa mort.

À Washington, où il jouit d'un large soutien au sein de l'ensemble de la classe politique, un sénateur a soulevé la question de sa succession, lors d'une audition mardi. "Laissez-moi être très clair, le Congrès américain ne reconnaîtra jamais un dalaï lama qui serait choisi par les Chinois", a affirmé Cordy Gardner, sénateur républicain.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL