Le faux médecin Jean-Claude Romand va être libéré

Pierre Vaugeois
Avril 25, 2019

Marié et père de deux enfants, il se disait médecin, chercheur à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève, et faisait vivre sa famille en escroquant parents et amis, prétendant placer leurs économies en Suisse. Jean-Claude Romand n'avait en fait jamais dépassé la deuxième année de médecine.

Alors que ses ressources financières commençaient à s'épuiser, l'homme a alors craint que la vérité n'éclate au grand jour. Et de terminer le lendemain, par abattre ses propres parents et même leur labrador, à l'aide de sa carabine.

Considéré comme un détenu sans histoire, Jean-Claude Romand avait indiqué qu'il souhaitait d'abord rejoindre une communauté religieuse pour se réadapter en douceur avant de travailler pour Emmaüs s'il obtenait sa libération conditionnelle. Il tente, deux jours plus tard, de mettre fin à ses jours en ingérant des barbituriques et en incendiant sa maison, mais est retrouvé vivant.

Montage des photos de Jean-Claude Romand, son épouse Florence et leurs enfants Antoine et Caroline.

Condamné à la perpétuité en 1996, Jean-Claude Romand était libérable depuis 2015, après une période de sûreté de 22 ans.

La demande de libération conditionnelle de Jean-Claude Romand, faux médecin condamné pour avoir tué cinq membres de sa famille, a été acceptée comme l'a confirmé ce jeudi 25 avril son avocat.

La décision de la cour d'appel de Bourges doit être mise à exécution avant le 28 juin, selon un communiqué de presse du parquet général.

Le faux docteur, incarcéré depuis 26 ans, devra à l'issue de la période probatoire s'établir "en un lieu autorisé par l'autorité judiciaire", s'abstenir d'entrer en relation avec les victimes et les parties civiles et aura interdiction de se rendre dans les régions Île-de-France, Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes, précise le communiqué.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL