Le FMI abaisse ses prévisions de croissance pour le Canada

Xavier Trudeau
Avril 11, 2019

C'est 0,2 point de pourcentage de moins que ce qu'envisageait le FMI en janvier, selon son rapport sur les perspectives économiques mondiales publié mardi.

WASHINGTON | Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance économique pour le Canada cette année.

Il la voit rebondir en 2020 pour retrouver son rythme de 3,6% (prévision inchangée) constaté l'an passé, tout en avertissant que, dans l'environnement actuel, elle ne devrait pas accélérer plus à moyen terme.

Nombreuses sont les turbulences qu'a connu l'économie mondiale en 2018, dont les dégâts se poursuivront en 2019.

Dans la nouvelle édition de son rapport semestriel sur les perspectives économiques mondiales, publiée à la veille des réunions de printemps du FMI et du Groupe de la Banque Mondiale, le préteur en dernier ressort a rectifié également sa prévision pour la croissance en 2018, la situant désormais à 2,1% contre 2,5% anticipé dans l'édition d'octobre. La France devrait bénéficier d'une croissance de 1,3%, une progression en baisse de 0,1 point.

L'Allemagne, avec une production industrielle en berne depuis l'introduction de nouvelles normes antipollution dans l'automobile et une chute de la demande étrangère, explique l'essentiel de cet accès de faiblesse.

Sa croissance chuterait à 0,8% en 2019, soit quasiment la moitié de celle de 2018, là où le FMI l'attendait encore à 1,3% en début d'année. Le FMI prévoit, cependant, un rebond à 5,6% en 2019 et à 6,7% en 2020. L'impact du Brexit sur l'économie européenne reste encore à déterminer, relève le FMI.

"L'escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, les tensions macroéconomiques en Argentine et en Turquie, les perturbations du secteur automobile en Allemagne, le durcissement de la politique du crédit en Chine et le resserrement des conditions financières, conjugués à la normalisation de la politique monétaire dans les plus grands pays avancés, ont contribué à un fléchissement marqué de l'expansion mondiale, surtout au deuxième semestre de 2018", a fait observer Gopinath à l'occasion de la présentation par le FMI des Perspectives de l'économie mondiale (PEM).

La situation s'est assouplie en 2019 lorsque la Réserve fédérale américaine a annoncé une politique monétaire plus accommodante.

Selon le FMI, les tensions commerciales pèsent de plus en plus sur la confiance des entreprises et, de ce fait, la confiance dans les marchés financiers se dégrade.

Parmi de possibles éléments déclencheurs, il cite la persistance d'indicateurs économiques décevants, un Brexit sans accord ou une crise en Italie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL