Le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate — États-Unis

Claudine Rigal
Avril 18, 2019

" On vent un mythe aux communautés rurales et industrielles: le mythe selon lequel on pourrait arrêter le temps et revenir en arrière", a-t-il clamé devant une foule en liesse, en référence au slogan de Donald Trump martelé depuis des années: " Rendre sa grandeur à l'Amérique ". Ce millennial diplômé d'Harvard, aux positions progressistes, est originaire de la ville qu'il dirige dans l'Indiana, état qui a fait basculer l'élection en faveur de Donald Trump en 2016.

M. Buttigieg, 37 ans, est maire d'une petite ville de l'Indiana.

Il y avait plus de monde que de places disponibles dimanche alors une partie de la foule est restée à l'extérieur, sous la pluie, et devait regarder le discours sur grand écran. Toujours en milieu de peloton dans les sondages nationaux, il a surgi à la troisième place dans l'Iowa et le New Hampshire, les premiers États à voter dans un an pour départager plus de vingt candidats.

"Malgré un patronyme difficilement prononçable- " BOOT-edge-edge", conseille la bio de son compte Twitter- " Mayor Pete " s'est donc fait un nom dans cette campagne.

Favorable à l'abolition de la peine de mort, il est pour que la couverture santé soit étendue à tous les Américains et prosyndicats.

Ce joueur de piano classique attire l'attention médiatique. S'il est élu, il serait évidemment le président le plus jeune de l'histoire américaine (39 ans, le jour de l'investiture en 2021) et le premier maire à être élu sans autre mandat.

Réagissant aux dernières critiques de M. Buttigieg, M. Pence a déclaré à CNN que le jeune maire avait "dit des choses critiquant ma foi chrétienne, et moi personnellement".

La querelle entre les deux hommes a braqué les projecteurs sur le sujet de la foi dans la campagne, au moment où des démocrates veulent desserrer la mainmise des conservateurs fondamentalistes sur les questions liées à la religion.

"Je peux vous dire que si le fait que je sois homosexuel était un choix, c'est un choix qui a été fait haut, très haut", avait déclaré précédemment ce chrétien pratiquant, marié religieusement en 2018 à son compagnon, Chasten, qui a pris son nom de famille.

" Et c'est ce que je voudrais que les Mike Pence du monde comprennent: si vous avez un problème avec ce que je suis, votre problème n'est pas avec moi. Votre problème, monsieur, est avec mon créateur", a-t-il conclu. Maire de South Bend dans l'Indiana, réélu avec 80% des voix, il se réclame de la génération Y, qui a connu la fusillade scolaire de Columbine dans le Colorado en 1999.

"Son charme, pour beaucoup de gens à South Bend, tient à sa capacité à aller de l'avant et se focaliser sur les jours meilleurs à venir", estime Elizabeth Bennion, professeure de Sciences politiques à l'Indiana University.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL