Le World Press Photo récompense l'image de cette Hondurienne en pleurs

Claudine Rigal
Avril 13, 2019

La 62e édition du World Press Photo a récompensé une photographie de John Moore. Les juges ont estimé que ce cliché, qui a maintenant fait le tour du monde, illustre "une violence d'un autre type, qui est psychologique". Elle a été prise à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, par John Moore. Face à la situation, le service américain des douanes et de la protection des frontières avait indiqué que la mère et la fille n'ont pas été séparées comme les autres migrants. Dans la nuit du 12 juin 2018, il suivait une patrouille d'agents américains de la police des frontières au coeur de la vallée du Rio Grande quand ceux-ci ont arrêté un groupe de clandestins. Pieter Ten Hoopen de l'Agence Vu' remporte, quant à lui, le tout nouveau World Press Photo Story de l'année avec The Migrant Caravan sur la caravane des migrants allant du Honduras vers les États-Unis. "Je pouvais voir la peur sur leurs visages, dans leurs yeux", confiait le photographe à une radio américaine.

Le photographe de 51 ans a pris le cliché quand Sandra Sanchez a posé Yanela au sol, alors qu'elle se faisait fouiller. C'est alors à ce moment-là que l'enfant s'est mise à pleurer. "J'ai mis un genou à terre et j'avais très peu de temps avant que cet instant ne soit fini", avait-il raconté. "C'était pour moi une possibilité de montrer une image de l'humanité qui souvent n'apparaît que dans des statistiques", a-t-il expliqué. "Je pense qu'un sujet comme celui-là trouve un écho au-delà des Etats-Unis", a-t-il ajouté.

Cette année, les juges ont sélectionné les gagnants parmi quelque 78.800 images soumises par plus de 4.730 photographes du monde entier, selon les organisateurs.

John Wessels a reçu la deuxième et la troisième place, catégorie "General News-Stories", pour des séries de clichés sur les élections congolaises en 2018 et l'épidémie d'Ebola en RDC.

La photo d'une Etats-Unis et le Mexique.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL