Les ennuis continuent — Carlos Ghosn

Xavier Trudeau
Avril 22, 2019

Le bureau des procureurs de Tokyo va le mettre en examen, l'accusant d'avoir détourné des fonds de Nissan. Il a utilisé lesdites sociétés pour faire passer des fonds du groupe nippon vers une entreprise d'investissements détenue par son fils Anthony. L'agence de presse Kyodo a aussi informé que Carlos Ghosn serait de nouveau inculpé lundi.

L'avocat de Carlos Ghosn, Junichiro Hironaka, a déposé plusieurs recours depuis la ré-arrestation de son client mais les juges les ont rejetés, autorisant son maintien en garde à vue jusqu'à lundi.

Selon toujours NHK, les enquêteurs sollicitent désormais la coopération des autorités américaines pour pouvoir entendre le fils de l'ancien patron des constructeurs Renault et Nissan.

Tandis que l'enquête se poursuit, Carlos Ghosn et ses proches continuent de nier toute malversation et dénoncent avec vigueur un " complot ourdi par Nissan, alors qu'il préparait la fusion du groupe japonais avec son partenaire français Renault, une évolution de l'alliance déplaisant à la partie japonaise", précise la même source. S'il est effectivement inculpé, il devrait être placé en détention provisoire et pourra à nouveau demander une nouvelle libération sous caution.

Arrêté une nouvelle fois le 4 avril dernier, Carlos Ghosn "est innocent de tout " selon elle. Avant de sortir de prison, le 6 mars, Carlos Ghosn était incarcéré depuis son interpellation sur le tarmac de l'aéroport de Tokyo, le 19 novembre 2018.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL