Pourquoi les prix de l'alcool ont bondi depuis le début de l'année

Xavier Trudeau
Avril 8, 2019

Toutefois, selon le cabinet d'études Nielsen, qui a analysé les 1000 références produits les plus vendues, il existe des disparités entre certains produits alimentaires.

De nombreux alcools populaires sont concernés. Si les champagnes sont relativement épargnés (+1,1%), ce n'est pas le cas des bières (+7,3%), des rhums (+8,6%) ou encore des gins (+8,8%).

En cause: la nouvelle loi Alimentation mise ne place le 1er février 2019.

Cette valse des prix n'est pas sans conséquence sur le comportement des consommateurs.

De leurs côtés, les vins n'ont que peu augmenté (+1,4 %). Ainsi, dans le domaine de l'alcool, les marges, qui étaient jusqu'alors assez faibles en raison de la forte concurrence, ont fortement augmenté. Et donc ils gagnent moins d'argent avec les fruits, les légumes, la viande.

Aujourd'hui, cette technique (ou seuil de revente à perte) n'est plus autorisée car les distributeurs sont désormais obligés de faire 10 % de marge sur leurs produits de grande consommation.

Adoptée le 1er février, la loi Alimentation a pour but de rééquilibrer les relations commerciales, notamment dans le secteur de l'agriculture.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL