Un chirurgien suspendu pour des négligences ayant parfois entraîné des amputations — Grenoble

Evrard Martin
Avril 12, 2019

Ces patients ont ainsi été exposés "à un risque injustifié ". Un chirurgien de Grenoble a été suspendu pour trois ans (dont 18 mois avec sursis) par ses pairs comme le rapporte RTL mercredi 10 pour avoir multiplié les opérations considérées comme inutiles et qui ont entraîné des séquelles irréversibles sur plusieurs patients.

"Le jugement du Conseil de l'ordre est très sévère: " le Docteur V.ne s'est préalablement pas assuré qu'il disposait de tous les éléments nécessaires à la prise d'une décision opératoire", il n'a " pas respecté une technique opératoire conforme aux recommandations de bonnes pratiques de la Haute Autorité de Santé sur la pertinence de la chirurgie des lombalgies " et il y a aussi " dans de nombreux dossiers une absence dommageable de qualité dans le suivi opératoire ".

"Durant mon opération pour un mal de dos en 2007, ma veine iliaque a été sectionnée", explique Christophe Fuselier sur RTL. "Mes jambes n'ont pas été irriguées pendant un long moment". J'étais sous morphine, sous antidépresseur. "Et j'ai dû finalement me faire amputer de la jambe gauche", témoigne-t-il.

Un autre raconte avoir été opéré d'une hernie discale en 2014 malgré des os fragiles.

L'alerte a été donnée par la Sécurité sociale de l'Isère: son médecin-conseil chef avait repéré et signalé 54 dossiers entre 2013 et 2014 "qui montrent que les patients ont été opérés sans raison médicale, ce qui les a exposés à un risque injustifié". Et pourtant, il m'a mis dix vis dans le dos. Je n'aurais jamais dû être opéré.

Frédérique Bagalino, 49 ans, pour sa part, s'est fait opérer d'une fracture de la cheville en 2009.

Plusieurs patients, qui se disent victimes de ce chirurgien, ont depuis saisi le procureur de la République pour exiger sa radiation. Elle subit 40 à 50 opérations avant de subir une amputation du bas de la jambe. Je souffre toujours. Ma vie est foutue.

Le Docteur V. a contesté toutes ces accusations.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL