Une jeune canadienne disparue au Burkina toujours en vie (responsable burkinabé) — Canada

Claudine Rigal
Avril 15, 2019

L'Italien et la Canadienne disparus en décembre au Burkina Faso ont été enlevés et ne sont pas en danger de mort mais ont vraisemblablement été conduits hors du pays, à annoncé le porte-parole du gouvernement burkinabé à la télévision publique italienne.

" Notre information ne montre qu'ils ne sont plus sur notre territoire". Nous sommes certains que leur vie n'est pas en danger. "Nous pouvons affirmer que ces personnes sont encore en vie", a indiqué Rémis Fulgance Dandjinou dans une entrevue à la télévision publique italienne (RAI), précisant qu'il y a " des pistes intéressantes " à creuser.

" La priorité du gouvernement du Canada est toujours la sûreté et la sécurité de ses citoyens, a souligné la porte-parole".

" Aller au-delà pourrait peut-être donner de faux espoirs", a-t-il toutefois laissé tomber, disant que son gouvernement déplorait les enlèvements.

Mme Blais, âgée de 34 ans, et M. Tacchetto, âgé de 30 ans, se dirigeaient vers le Togo, où ils envisageaient de travailler bénévolement avec un groupe d'aide humanitaire, quand ils ont été portés disparus en décembre. Ils auraient été enlevés.

" La chose importante, c'est qu'il n'y a pas eu d'homicide". Si c'était le cas, nous aurions déjà récupéré le ou les corps. "Il existe donc l'espoir de parler et de négocier avec les protagonistes pour régler la situation", a dit Rémis Fulgance Dandjinou.

" Les représentants du gouvernement canadien au Burkina Faso sont également en contact avec les autorités locales pour recueillir des renseignements supplémentaires", a-t-on précisé par courriel.

Depuis le début de l'affaire, des ministres libéraux de haut rang ont rencontré début janvier la famille d'Edith Blais dans la région des Cantons de l'Est au Québec.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL