Voici à quoi ressemblera le service de streaming de Disney

Pierre Vaugeois
Avril 12, 2019

Compte-tenu de la notoriété de la maison mère de Mickey et de son catalogue, cette plateforme est très attendue, dans un marché du streaming déjà très fourni mais qui continue son ascension à mesure que les consommateurs changent leurs habitudes, au détriment des offres traditionnelles des bouquets câble et satellite. Si elle débarquera dès le 12 novembre aux Etats-Unis, les Européens devront patienter quelques semaines, voire mois, avant de pouvoir découvrir le service - Disney n'ayant pas encore précisé ses plans pour le lancement international. Avec un abonnement mensuel moins onéreux que celui proposé par Netflix, les adeptes de la très célèbre et ancienne plateforme de streaming vont-ils changer de camp et se tourner vers Disney+? Son accès sera ensuite progressivement étendu à l'Europe de l'ouest puis au reste du monde. Au lancement, l'abonnement à Disney + sera facturé 6,99$ - soit 2$ de moins que le service de Netflix.

Il faut d'ailleurs noter que Disney+ mettra en avant les franchises appartenant à Disney et les images diffusées durant la conférence montraient ainsi des hubs consacrés aux productions de Disney, Pixar, Marvel, Lucasfilm et National Geographic.

Les fans de Star Wars en auront bien entendu pour leur argent puisqu'ils auront droit à deux séries inédites, à savoir The Mandalorian et un second show consacré à la vie de Cassian Andor... avec en plus la septième saison de la série d'animation Star Wars The Clone Wars.

La sortie, au cours de la première année, de 25 séries originales et 10 films.

Pour le lancement de la plateforme, les abonnés pourront accéder à 7500 épisodes de séries, 400 films issus du catalogue historique et 100 films plus récents.

Grâce au rachat de Fox, Disney + proposera l'intégrale des 30 saisons des Simpsons.

Disney anticipe "60 à 90 millions d'abonnés dans le monde d'ici la fin de (l'exercice budgétaire) 2024", dont les deux tiers en dehors des Etats-Unis, a précisé la directrice financière Christine McCarthy, ajoutant que le groupe comptait investir environ un milliard de dollars pour les contenus originaux la première année.

Disney a finalisé fin mars l'acquisition des studios Fox, fondés en 1935 à Los Angeles, et d'autres actifs du groupe de Rupert Murdoch, dont les chaînes de télévision FX et National Geographic.

WarnerMedia, ex-Time Warner racheté par l'opérateur télécom AT & T, devrait aussi se jeter dans la bataille cette année, avant NBCUniversal (groupe Comcast) l'an prochain.

Le catalogue Disney + a de quoi lui aussi susciter l'intérêt des spectateurs.

Disney+, un réel concurrent pour Netflix? . Ces chiffres vont-ils se casser la figure avec l'arrivée de Disney+?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL