Yémen. Des armes françaises y sont bien utilisées

Claudine Rigal
Avril 15, 2019

Tout porte à croire qu'elle a menti.

Un rapport classé " Confidentiel Défense " a fuité. De quoi démentir les assurances des autorités françaises à l'heure où des ONG continuent de demander l'arrêt des ventes d'armes à l'Arabie saoudite, en réaction au conflit au Yémen mais aussi au meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

L'information, révélée notamment par le média d'investigation Disclose, contredit la version officielle de la France. Parmi ces armes et véhicules, des chars Leclerc, des Mirage 2000-9 et autres canons Caesar, dont l'usage n'est pas seulement défensif et peut mettre en danger les populations civiles.

Le 20 janvier, au micro de France Inter, Florence Parly l'avait martelé: " Je n'ai pas connaissance du fait que des armes (françaises, NDLR) soient utilisées directement au Yémen ". Un document qui a été transmis à Emmanuel Macron, à Édouard Philippe, mais aussi à Florence Parly et à Jean-Yves Le Drian lors d'un Conseil de défense restreint, le 3 octobre 2018.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL