FORD va réduire ses effectifs d'environ 10% d'ici la fin août

Xavier Trudeau
Mai 22, 2019

Ford Motor va réduire ses effectifs mondiaux d'environ 10% avec la suppression de près de 7 000 emplois d'ici la fin août. Il s'agit de compenser le déclin des ventes de citadines et de berlines, en particulier aux États-Unis où les véhicules de type SUV ont le vent en poupe.

Pour rappel, en France, l'usine de Blanquefort (qui fabrique des boîtes de vitesses) risque la fermeture puisque le 27 février 2018, Ford a déclaré qu'il était "à la recherche de tout repreneur potentiel intéressé par le site". "Ce qui devrait conduire à des économies annuelles d'environ 600 millions de dollars", indique une porte-parole qui précise que ces coupes devaient être un mélange de départs volontaires et de licenciements secs. Le timing de cette annonce est telle que les premiers départs se dérouleront dès cette semaine, avec 500 suppressions de postes prévus dans les prochains jours aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Ce chiffre s'ajoutera ainsi aux 1 500 autres qui ont déjà quitté le groupe ces derniers mois à travers un plan de départs volontaires. Pour la Chine, l'Europe et l'Amérique du Sud, la porte-parole a signifié qu'aucun détail n'a été encore révélé pour l'instant.

Cette cure d'austérité fait partie d'une vaste restructuration annoncée à l'automne par le PDG Jim Hackett pour économiser 11 milliards de dollars et faire de Ford un groupe plus "agile" avec des procédures de prise de décisions accélérées.

Le constructeur veut en effet retrouver le peloton de tête dans la transformation en cours du secteur automobile sous l'effet de l'explosion de l'auto-partage, du covoiturage et surtout du développement de la voiture autonome et de l'accélération vers l'électrique.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL