France/Elections européennes : Emmanuel Macron présent sur une des affiches officielles de LREM

Xavier Trudeau
Mai 18, 2019

Considérées comme "sauvages" et "non-officielles", elles ne seront pas collées sur les panneaux électoraux. Le ministre de l'Intérieur et homme fort du gouvernement italien a également fait la promotion de ce grand raout nationaliste sur ses réseaux sociaux.

Celui-ci avait lancé un appel le 8 avril à unir les "forces patriotiques et conservatrices" en vue d'une Europe avec "moins d'immigration" et s'attaquant "au terrorisme et à l'islamisation".

L'enjeu est de devenir la troisième force au Parlement de Strasbourg, une place que convoitent aussi les libéraux de l'ALDE, où pourraient siéger les élus français pro-Macron.

Marine Le Pen rejoint le 18 mai son allié Matteo Salvini à Milan, avec dix autres partis, pour un sommet souverainiste et identitaire de "l'alternance" à l'Union européenne.

"Le supergroupe, il existera avec ou sans monsieur Orban, même si ça aurait une cohérence", s'est défendue Marine Le Pen. Elle sera placardée un peu partout dans le pays par des militants LREM. Marine Le Pen a ainsi fait un selfie en Estonie avec un sulfureux responsable de la branche jeunesse du parti Ekre, qui se présente comme un "suprémaciste finno-ougrien". Sur le plateau de " Territoires d'infos ", ce jeudi, Geoffroy Didier a estimé qu'Emmanuel Macron avait tort de jouer cette stratégie: " C'est efficace pour le commentaire journalistique, mais en se réduisant à cet argument, Emmanuel Macron est devenu un adepte de la stratégie du rejet.

Reste à savoir si sa stratégie européenne sera gagnante pour Marine Le Pen: 62% des Français considèrent comme une "mauvaise nouvelle" l'idée d'une coalition RN-Ligue, selon un sondage Odoxa.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL