Google lâche le fabricant chinois Huawei

Xavier Trudeau
Mai 21, 2019

La semaine dernière, l'administration américaine a placé Huawei sur son " entity list", une liste d'entreprises et d'organisations suspectes avec lesquelles les groupes américains ne peuvent commercer qu'après avoir obtenu un feu vert des autorités.

Google a déclaré qu'il continuerait à prendre en charge les smartphones Huawei existants, mais les futurs appareils n'auront pas ses applications et services phares, notamment les cartes, Gmail et la recherche. Ses utilisateurs avaient aussi accès à Google Play, la plateforme qui permet aux internautes de télécharger des applications approuvées par Google pour fonctionner avec Android.

Huawei réplique: son patron a averti mardi les Etats-Unis qu'ils "sous-estimaient" son entreprise, alors que le président américain Donald Trump fait tout depuis plusieurs mois pour bloquer les ambitions internationales du géant chinois des télécoms.

Il existe environ 2,5 milliards d'appareils Android actifs dans le monde, selon Google. Selon "South China Morning Post", Huawei a confié qu'il n'utiliserait son propre système d'exploitation que dans des "circonstances atténuantes ".

S'étant sans doute vite rendu compte de la sévérité du décret de Trump et de ses conséquences sur les USA eux-mêmes, Washington a réduit les restrictions commerciales imposées à Huawei. Cette décision aura certainement un impact conséquent sur la présence de Huawei sur la scène mondiale des smartphones, surtout en Europe qui représente le deuxième plus gros marché du fabricant chinois.

Les investisseurs semblent penser que Samsung -premier fabricant de smartphones au monde dont les positions sont de plus en plus menacées par la concurrence de Huawei- pourrait être un des gagnants des déconvenues du géant chinois.

"Le personnel politique américain, par ses façons de faire à l'heure actuelle, montre qu'il sous-estime notre force", a indiqué M. Ren dans un entretien avec la presse, retranscrit en direct via l'application mobile de la télévision d'Etat CCTV. "Huawei a largement contribué au développement et à la croissance d'Android dans le monde entier". Dans la continuité de l'annonce de l'interruption d'échanges commerciaux entre la puissance américaine et l'entreprise chinoise, Google se prépare à couper les ponts avec Huawei.

Le bras de fer commercial s'est transformé en guerre technologique. L'effet de l'annonce de Google est conséquent, mais derrière se cachent d'autres acteurs américains qui vont interrompre leurs contrats avec Huawei: Intel et Qualcomm. Puis il a accepté que des agents américains aient accès à ses bureaux durant dix ans pour pouvoir à nouveau se fournir en composants américains... Rappelons déjà que la e Foundation s'apprête à lancer une gamme de smartphones à bas prix avec sa propre version d'Android. Huawei est depuis devenu le numéro un mondial de la vente d'équipement pour les réseaux téléphoniques et le numéro deux pour les smartphones.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL