La faute à la conductrice du bus — Drame de Millas

Claudine Rigal
Mai 18, 2019

En décembre 2017, un bus scolaire était percuté par un train, causant la mort de six enfants du village de Saint-Féliu-d'Avall (Pyrénées-Orientales).

Le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) a estimé ce vendredi que "le scénario le plus probable" de l'accident de Millas (Pyrénées-Orientales) fin 2017, était une défaillance de la conductrice du car, qui n'a pas perçu que le passage à niveau était fermé. Vous retrouverez au programme du JT de 13h du 17 mai 2019 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) a annoncé ses conclusions sur le drame de Millas ce vendredi 17 mai. La conductrice a été mise en examen pour homicide et blessures involontaires.

" Il n'y a pas eu de dysfonctionnement de la circulation ferroviaire ni dans le déclenchement du passage à niveau, indique le rapport. La cause directe de cet accident est le non-arrêt de l'autocar au passage à niveau malgré les feux rouges clignotants et la barrière qui l'imposaient ". La conductrice de l'autocar, qui tournait à gauche juste avant d'arriver au passage à niveau, a pu ne pas bien voir les feux rouges car elle était absorbée par la manoeuvre dans le virage, tandis que "la demi-barrière du passage à niveau se trouvait (.) dans l'angle mort" et "n'était donc pas visible", selon le BEA-TT.

"Le scénario le plus probable de cet accident est la non-perception par la conductrice de l'état fermé du passage à niveau malgré la signalisation en place", lit-on encore dans le rapport.

Deux mois plus tard, une première expertise médicale concluait que le traitement médicamenteux pris par la conductrice n'avait plus d'effet quand elle avait pris le volant. Et le BEA fait donc des recommandations pour renforcer la sécurité de ce passage à niveau en améliorant la signalisation et les condition d'accès à ce carrefour.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL