La HAS ouvre la voie à un déremboursement, Boiron furieux — Homéopathie

Evrard Martin
Mai 20, 2019

La Haute autorité de santé (HAS) devait adopter mercredi un projet d'avis, qui pourrait ouvrir la voie à un déremboursement des produits homéopathiques.

Pour la HAS, les médicaments homéopathiques présentent un "service médical rendu insuffisant " pour prétendre à être remboursés. Agnès Buzyn a d'ores et déjà annoncé qu'elle se rangerait à l'avis de la Haute autorité de Santé.

Comme une partie des observateurs le pronostiquait, l'autorité a émis une recommandation " défavorable " au remboursement de ces produits. Mais cette fois, selon nos confrères de BFM, la condition du remboursement de l'homéopathie ne se fera que sur son efficacité.

Boiron a quant à lui demandé la suspension de son titre en Bourse, indiquant avoir appris que l'avis préliminaire de la HAS avait été transmis à la presse. La HAS a pour objectif de rendre cet avis définitif en juin.

Selon le texte confidentiel, réservé aux trois laboratoires concernés (Boiron, Lehning et Weleda), mais révélé par Franceinfo, l'avis de la HAS s'appuie sur l'étude de 1 200 médicaments homéopathiques. Les Laboratoires Boiron sont implantés à une vingtaine de kilomètres de Lyon, à Messimy. Mais l'argument est répété par les professionnels du secteur, et abondamment relayé par des élus locaux qui verraient d'un bien mauvais œil la mise en difficulté de Boiron, poids lourd français de l'homéopathie. En 2018, plus 56 millions d'euros ont ainsi été versés pour le remboursement. Le maire de Lyon Gérard Collomb a écrit à Emmanuel Macron pour défendre la cause du groupe Boiron, dont l'avenir est suspendu à une décision du gouvernement de dérembourser ou non l'homéopathie.

Donc cela repose sur le principe que ce qui déclenche une maladie peut aussi aider à la soigner et à la prévenir.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL