La mise à jour du système anti-décrochage est prête (Boeing) — MAX

Claudine Rigal
Mai 18, 2019

Il faudra une à deux heures pour effectuer les modifications dans chaque appareil affecté, a précisé un porte-parole.

Outre la mise à jour du logiciel, les changements nécessaires à la formation des pilotes sont également prêts, y compris les tests sur simulateur. A Wall Street, l'action Boeing a bondi dans les minutes suivant l'annonce pour terminer la séance sur un gain de 2,36%.

Le New York Times, CBS et The Dallas Morning News ont révélé mardi soir que des pilotes d'American Airlines avaient pressé fin novembre des responsables de Boeing de prendre toutes les mesures nécessaires, y compris une suspension de vol, pour s'assurer que le 737 MAX était sûr après l'accident d'un appareil de ce type de Lion Air ayant fait 189 morts le 29 octobre.

Boeing fournit désormais des informations supplémentaires pour répondre aux demandes de la Federal Aviation Administration (FAA), notamment des informations détaillées sur la manière dont les pilotes interagissent avec les commandes et les affichages de l'avion dans différents scénarios de vol. Une fois les demandes traitées, Boeing collaborera avec la FAA pour programmer son vol d'essai de certification et soumettre la documentation de certification finale, ajoute le groupe dans un communiqué.

La FAA, dont la crédibilité a été écornée par cette crise du 737 MAX, n'a pas encore arrêté de date et veut s'assurer que tous les éléments présentés par Boeing sont complets et satisfont à ses exigences, a indiqué jeudi une source interne. La FAA conduira ensuite des tests et examens approfondis pour déterminer le degré de formation nécessaire des pilotes avant d'autoriser le 737 MAX à voler à nouveau. Il reviendra alors aux régulateurs étrangers d'enclencher leurs propres procédures d'inspection et de contrôle. Ce système anti-décrochage est au centre de l'attention depuis les crashs des vols Lion Air et Ethiopian Airlines.

Un vol de certification finale le 23 mai?

Selon Scott Hamilton, expert chez Leeham Company, le 737 Max ne devrait néanmoins pas retrouver les airs avant le mois d'août.

Daniel Elwell, le chef intérimaire de l'agence, a toutefois déclaré mercredi devant des élus américains que le vol test pourrait avoir lieu la "semaine prochaine" ou les jours suivants.

Boeing a admis le 5 mai qu'il était au courant depuis 2017 de l'absence d'activation de l'alarme " AOA " dans les cockpits de ses 737 MAX tout en continuant à soutenir que le logiciel ne présentait pas de risque pour la sécurité des vols. Daniel Elwell s'est tout d'abord dit " préoccupé " par le fait que Boeing a attendu 13 mois avant d'informer la FAA que cet indicateur de cockpit ne fonctionnait pas comme prévu à cause d'un défaut logiciel.

La réunion de Fort Worth "est cruciale car c'est là qu'on aura un calendrier un peu plus précis sur le retour en service", souligne Michel Merluzeau.

Le ministère de la Justice poursuit de son côté une enquête pénale et a déjà sommé American Airlines, Southwest, deux clientes du 737 MAX, ainsi que des ingénieurs ayant travaillé sur le 737 MAX de lui fournir des documents et des échanges de courriels liés à cet avion, selon des sources proches du dossier.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL