Les taxis, auto-écoles et ambulanciers manifestent ce lundi — Paris

Xavier Trudeau
Mai 21, 2019

Bison futé, le service interministériel en charge du suivi de la circulation, a comptabilisé entre 730 et 780 taxis participant aux différentes opérations sur les autoroutes de la région parisienne à 9 heures, dont environ 230 rien qu'à Roissy. Ils étaient une centaine à la Défense, a constaté un journaliste de l'AFP.

Tous convergeaient vers le boulevard Raspail à Paris, à proximité du ministère des Transports, point de départ dans l'après-midi d'une manifestation à pied vers l'Assemblée nationale où est examinée la loi mobilités (LOM), qui cristallise la colère des taxis.

Le site d'informations routières Sytadin a, lui, enregistré 415 km de bouchons en Ile-de-France à 8h46.

"Cette loi, si elle passe, c'est la mort des taxis", prédit Kader Remana (CFDT-Taxis). "On a payé une licence 240.000 euros mais les VTC, eux, débarquent et peuvent rouler dans les couloirs de bus, avoir leurs stations?"

La mobilisation vise à protester contre des dispositions du projet de loi d'orientation des mobilités (LOM) qui "cassent l'équilibre entre VTC et taxis ", a expliqué la semaine dernière Adil Karami, porte-parole de SUD-Taxi. "C'est le propre des taxis", s'insurge Karim Asnoun, délégué CGT-Taxi, qui épingle un "gouvernement proche des plates-formes". Une loi a été votée à en 2016. Il a d'ailleurs reçu sur Twitter le soutien de l'ancien député qui s'étonne: "pourquoi vouloir la détricoter dans la LOM?"

Dans le cortège parti de la Défense Massy Khales, 10 ans de taxi à Paris et en banlieue, proteste "contre l'uberisation de (sa) profession mais plus largement de toute la société": "Regardez les ambulances, les auto-écoles, même les pharmacies. C'est général", déplore-t-il.

Opérations escargot et ralentissements sont à prévoir aujourd'hui autour de Paris, où syndicats de taxis et d'auto-écoles, ainsi qu'une association d'ambulanciers, appellent à manifester contre la loi mobilités et la réforme à venir du permis de conduire.

Elles craignent que deux propositions d'un rapport commandé par l'exécutif à la députée LREM Françoise Dumas (LREM) favorisent les plateformes.

" Deux mesures qui favoriseraient les plateformes", nouvelles venues dans le secteur, selon Henda Ben Abdessalem, porte-parole d'un collectif d'auto-écoles appelant à manifester lundi. "Nous, nous n'avons pas le droit", dit-elle.

Les ambulanciers représentés par l'Association de défense des transporteurs sanitaires (ADTS) sont toujouirs mobilisés sur la réforme du financement des transports de santé.

Franceinfo rappelle, qu'outre les manifestations parisiennes, une opération escargot est organisée sur le périphérique intérieur de Toulouse (Haute-Garonne).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL