Maryam Touzani réussit ses premiers pas de cinéaste avec ADAM

Pierre Vaugeois
Mai 24, 2019

Après avoir joué le rôle de Salima dans le film "Razzia ", coécrit avec son mari Nabil Ayouch, la réalisatrice marocaine présente son tout premier long-métrage "Adam" en sélection officielle au 72 Festival de Cannes.

Une polémique que Lubna Azabal, aura essayé de calmer en publiant sur Instagram une vidéo où elle s'excuse mentionnant que le baiser est venu de sa propre initiative et que " Nisrin Erradi n'était à aucun moment au courant ".

Ce Film est produit par Nabil Ayouch et coproduit par Amine Benjelloun et Patrick Quinet, "Adam" traite de la vie difficile des mères célibataires au Maroc. L'autre est une jeune veuve et mère d'une fillette de 8 ans qui tente d'oublier son deuil en préparant des pâtisseries. Si la première rencontre vrille et les mots sont d'abord friables, les atomes se rejoignent bientôt pour, peut-être, éteindre les plaies vivaces.

Le baiser échangé entre Nisrine Erradi et Lubna Azabal, sur le tapis rouge du Festival de Cannes, continue de faire polémique. Adam est un film du détail, en vase clos, en huis clos, où les rituels domestiques deviennent graduellement le ciment d'une possible résurrection, d'un hypothétique rayon de soleil là où l'obscurité a tout plâtré. Il y a là une humilité dans la proposition et une sincérité dans le propos qui apportent de la véracité au projet.

Adam de Maryam Touzani, avec Lubna Azabel, Nisrin Erradi, Hasna Tamtaoui.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL