Des steaks hachés frauduleux distribués à des associations — Tromperie

Claudine Rigal
Juin 8, 2019

La répression des fraudes annonce ce vendredi avoir découvert une "tromperie" sur la qualité de steaks hachés fournis par une entreprise française à des associations d'aide aux plus démunis, confirmant une information de RTL. Des steaks contenant du gras, de la peau, du soja et de l'amidon ont été distribués depuis juillet aux Restos du cœur, au Secours populaire, à la Banque alimentaire et à la Croix rouge.

Les bénévoles des associations caritatives sont consternés après ces révélations. Le fabricant français mis en cause dans cette affaire est néanmoins parvenu à écouler près de 7 millions de steaks hachés. "Ils étaient un peu blancs, donc on les a enlevés des stocks." . "C'est dégueulasse de filer ça à des mômes!" . "Le tout mixé avec du soja et de l'amidon, des produits non-autorisés dans des steak hachés, avec un réemploi aussi de viande transformée". Les noms de ces sociétés n'ont pas été divulgués.

Deux dirigeants ont été entendus par les enquêteurs: celui de l'entreprise qui s'approvisionnait en viande en Pologne, et celui d'une entreprise qui semble avoir servi d'intermédiaire.

"Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, les faits sont susceptibles d'être qualifiés de " tromperie en bande organisée ".

Ces matières premières, de très mauvaise qualité, ne présentent heureusement aucun danger pour la santé.

En 2018, 1 500 tonnes de steaks hachés surgelés ont ainsi été achetées pour un montant de 5,2 millions d'euros. Se disant "victimes d'une fraude", elles ont également indiqué avoir réclamé "une compensation financière pour faire face aux frais de stockage engendrés par cette situation". "Il est hors de question que ce type d'attitude se reproduise".

"C'est un message envoyé aux entreprises: c'est du pénal, on va jusqu'à deux ans de prison, plus d'un million d'euros d'amende".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL