Donald Trump s'attaque au vin français, mais que disent les chiffres — Taxes

Xavier Trudeau
Juin 11, 2019

Les viticulteurs californiens sont désavantagés par rapport aux Français avec des droits de douane plus élevés pour vendre leur vin en Europe.

La France profite d'une concurrence déloyale vis-à-vis des États-Unis sur un produit emblématique de son exportation, le vin, a affirmé le chef de la Maison-Blanche.

"La France taxe beaucoup le vin et nous taxons peu le vin français", a déclaré Donald Trump sur CNBC lundi 10 juin.

Pas de quoi néanmoins freiner la progression des exportations de vins et spiritueux français vers les Etats-Unis qui ont progressé de 4,6% à 3,2 milliards d'euros (3,62 milliards de dollars) l'an passé, selon la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS). Ce n'est toutefois pas la France qui fixe les tarifs douaniers sur le vin américain, mais l'Union européenne. Ce n'est pas juste, faut que ça change! ", s'était-il agacé, sur Twitter". Mais il existe bien un déséquilibre dans les tarifs douaniers. Aux Etats-Unis, les taxes varient entre 5,3 et 14,9 cents par bouteille, en fonction de la nature du vin et du degré d'alcool, selon la Commission américaine du commerce international. Le marché américain, à l'inverse, n'est pas aussi ouvert qu'il en a l'air.

Le Président américain veut rééquilibrer la taxation des vins français et américains.

" Toutes les semaines, on voit qu'ils s'en prennent à Facebook et Apple et à toutes ces entreprises " américaines du secteur des hautes technologies, a-t-il souligné, en référence notamment aux velléités européennes de taxer Facebook, Google et autres multinationales du numérique non plus en fonction de la présence physique, c'est-à-dire de là où se situent leurs bureaux, mais de là où elles enregistrent leurs revenus. Quant aux Etats-Unis, ils reconnaissent les marques déposées mais pas les appellations d'origine, ce qui constitue un frein pour les produits français. Pour Paris, maintenir la compétitivité de ce secteur important pour l'économie française reste en revanche un enjeu.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL