Fin de la taxe d’habitation pour tous : il va falloir patienter

Xavier Trudeau
Juin 14, 2019

Le gouvernement, après avoir un temps promis de supprimer la taxe d'habitation pour l'ensemble des Français "au plus tard d'ici 2021", évoquait depuis plusieurs mois comme date butoir la fin du quinquennat. Comme prévu, les 80 % de Français les plus modestes bénéficieront dès cet automne de la suppression du deuxième tiers du montant de leur taxe d'habitation avant qu'elle ne soit complètement supprimée en 2020.

La disparition complète de la taxe d'habitation se fera avec un an de retard, au-delà de la fin du quinquennat, a confirmé Bruno Le Maire.

. "Nous faisons les choses progressivement", s'est-il justifié sur franceinfo. Mais pour les 20% de ménages les plus aisés, ce ne sera pas 2022, comme annoncé précédemment, mais en 2023. Dans son discours de politique générale, Édouard Philippe a discrètement glissé deux annonces. Or, Edouard Philippe vient de déclarer que la suppression pour tous se déploiera sur trois années, ce qui renvoie à 2023 et à priori en trois étapes comme cela est actuellement le cas pour les autres contribuables. Mais les contraintes pesant sur les finances publiques, en raison notamment des mesures annoncées face au mouvement des "gilets jaunes", ont obligé l'exécutif à revoir sa copie. "Qu'est ce qu'on n'aurait pas dit si on s'était précipité pour faire ça vite, avec un impact sur les finances publiques qui aurait été un impact très fort", a justifié Bruno Le Maire jeudi matin sur France Info. Le Premier ministre souhaite que l'ensemble des mesures figure dans le prochain projet de loi de finances afin de garantir la visibilité aux maires. "Ce n'est jamais très simple, vous savez, de revenir sur une baisse d'impôts qui a été accordée aux Français", a-t-il assuré. Mais le calendrier a de nouveau changé: la suppression totale de la taxe d'habitation interviendra désormais en 2023. "Nous remettrons au Premier ministre nos propositions" dans "la première quinzaine de juillet", a souligné M. Le Maire, en promettant un travail "rigoureux" pour identifier les gisements d'économies.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL